L’internet des objets, qu’est-ce que c’est ?

Internet sans cesse en développement, est actuellement à sa troisième évolution ; on parle désormais de l’ère du Web 3.0. Cette évolution a rendu possible de nouveaux types de connexion, rendant ainsi possible l’interaction entre les objets connectés et l’homme. On parle de l’internet des objets.

Généralités

L’internet des objets ou “IdO”, également connu sous l’appellation “IoT” pour Internet of Things a trait à l’interconnexion entre les objets, l’environnement et le lieu dans lequel ils se trouvent. Il permet donc de constituer de nouvelles formes de connaissances à travers les masses de données générées sur les réseaux. Il est partiellement à l’origine du Big Data. Pour faire court, l’internet des objets se rapporte aux objets du quotidien connectés à internet pour communiquer à la fois avec nous et avec d’autres appareils auxquels ils sont reliés.

Quelques champs d’application

L’internet des objets est quasiment présent dans tous les domaines ; qu’il s’agisse de la domotique, de la robotique, de la santé, etc. De nouvelles perspectives sont également envisagées et d’ici quelques années, il sera possible de connecter absolument toutes sortes d’objets à internet. Ce progrès s’observe déjà dans certains domaines. On peut citer :

Le transport

L’internet des objets permet de réduire l’impact des véhicules sur l’environnement, ainsi que les vols d’auto et de moto. En effet, de plus en plus de véhicule dispose d’une technologie qui permet de communiquer les statistiques du véhicule en temps réel. De même, grâce au GPS, il est possible de retracer via internet l’emplacement d’un engin. Ces progrès s’appliquent à divers niveaux dans le secteur du transport.

La santé

L’IdO ne cesse de transformer le domaine de la santé. On retrouve désormais dans les hôpitaux des équipements connectés qui permettent de mieux soigner les patients, de procéder plus rapidement à certains diagnostics, etc. Il existe également des accessoires qui permettent de suivre soi-même son état de santé. C’est l’exemple des pèse poids connectés.

La domotique

De nos jours, les lampes, les volets, le chauffage, la télé et tout autres appareils domestiques sont connectés à internet, rendant plus simple leur utilisation. Il est ainsi possible de contrôler l’éclairage de sa maison via internet où qu’on se trouve, de voir tout ce qui se passe chez soi à tout moment, etc.

De l’internet des objets à l’internet de tout

Malgré le nombre incommensurable d’objets physiques qu’il est désormais possible de connecter à internet et de contrôler, des études ont estimé que d’ici quelques années, il sera possible d’en connecter davantage ; on parle déjà d’environ 40 milliards d’appareils d’ici 2020. L’internet des objets permettra alors une connexion entre les personnes et toutes sortes d’objets via internet à travers divers processus. L’internet deviendra alors l’internet pour tous et pour tout. D’ailleurs, cette expression s’emploie déjà dans certains contextes.

Statistiques d’internet

Les possibilités dans le cyberespace sont illimitées. Le caractère virtuel de cet espace fait qu’il peut contenir plus de monde que la terre elle-même ne peut. C’est le seul outil au monde qui compte autant d’utilisateurs. En effet, les statistiques d’utilisation d’internet sont stupéfiantes.

En matière de création de sites internet, il est dénombré un total de 1,4 milliards de sites internet dans le monde avec 48% du trafic web qui provient des humains et le reste des robots.

Les appareils mobiles notamment les smartphones ont explosé le trafic internet mondial avec un pourcentage qui est prévu pour atteindre plus de 60% dans les années 2020. Le trafic internet par ordinateur est donc en chute libre.

Par ailleurs les contenus vidéo battent tous les records en affichant un taux de 80% du trafic internet. Le constat est que les utilisateurs passent plus de temps sur les sites internet avec une vidéo. La suprématie de Google, le moteur de recherche le plus utilisé au monde est sans appel avec un taux de consommation de 90,46% pendant que le navigateur Chrome caracole au peloton de tête avec un taux de 59,69%.

Bref historique d’internet

À l’origine, internet était destiné à un usage sobre et modeste. Loin de son dynamisme d’aujourd’hui, internet était seulement l’apanage de quelques personnages et institutions étatiques de renom. En réalité, cet outil était destiné à l’entame à effectuer des communications sécurisés et automatisés même en temps de guerre. Mais au fil des années, l’outil a connu une évolution croissante, ce qui a bouleversé pour toujours le monde de l’informatique.

À l’origine

L’aventure d’internet débute en plein milieu de la guerre froide. Entre les russes qui venaient de lancer Spoutnik, la menace des armes nucléaires cubaines et le conflit armé vietnamien, les États-Unis n’ont trouvé d’autre issu que de se tourner vers la technologie pour se protéger et contrer une éventuelle attaque. Ainsi, un budget conséquent fut consacré à la recherche dans le domaine de l’informatique et de la technologie en général.

Le Département de la Défense lança alors le projet ARPA qui a pour mission de créer l’outil de communication le plus fiable et le plus performant jamais existé. Un système de communication décentralisé fut créé de façon à demeurer à l’abri d’une éventuelle attaque russe. Ce système fonctionne sur la base de protocole de communication et relie plusieurs ordinateurs entre eux. Ce premier réseau d’ordinateurs sera baptisé ARPAnet en 1969 et sera en mesure de transférer des informations sans que l’homme n’intervienne. Même en cas de destruction d’un des centres de communication, le réseau continuera à travailler.

Évolution d’internet

Dès 1972, toutes les technologies de base sont prêtes pour l’arrivée d’internet. Les travaux de recherche de Vinton Cerf et Robert Kahn en 1974 aboutissent à la mise en place de deux protocoles à savoir :

  • TCP (Transfer Control Protocol)
  • IP (Internet Protocol).

Nonobstant cette avancée majeure, c’est un tout autre évènement qui a permis le développement fulgurant d’internet. Il s’agit de la publication des protocoles TCP/IP sans restriction et totalement gratuitement. En d’autres termes, il s’agit de la diffusion d’une technologie avant-gardiste qui solutionne définitivement les problèmes de communication.

En 1980, la recherche axée sur le développement d’internet connaît un nouveau regain d’intérêt de la part de l’État américain qui créa le NSF (National Science Foundation). À cette époque, internet n’avait pas encore rencontré un grand succès auprès du grand public. On pouvait toutefois communiquer grâce à des outils comme FTP (File transfer Protocol) et TelNet.

En 1992, le langage informatique HTML permet de créer des documents multimédias et leur publication fut réalisée pour la première fois grâce au protocole HTTP (Hyper Text Transfer Protocol). Le World Wide Web est né. Une formidable évolution de l’outil internet s’en suit dont nous sommes aujourd’hui les témoins. Cet instrument de communication international est de nos jours contrôlé en majorité par les GAFA.

Différence entre internet et intranet

À son avènement, l’internet a bouleversé la vie de beaucoup de personnes et aussi d’entreprises. Il a quasiment redistribué les cartes et les entreprises qui ont raté le virage se sont soudainement retrouvées à la traîne. Ce vaste réseau d’ordinateurs à l’échelle mondiale constitue alors pour de nombreuses entreprises un outil infaillible de progrès, d’innovation et de dynamisme économique. Mais d’aucuns font également référence à un réseau dénommé réseau intranet (toujours pour l’entreprise). Quelle est la différence entre ces deux concepts ? La suite de l’article essaiera de faire la lumière sur chacun d’eux.

L’internet

Internet est un réseau mondial d’ordinateurs connectés entre eux. Il peut être comparé à un réseau routier international ou régional où toutes les voies communiquent entre elles. Sur internet, la technologie est universelle, ce qui fait que tous les ordinateurs connectés communiquent en utilisant le même langage ou le même protocole. Grâce à un numéro ou identifiant unique (adresse IP), l’ordinateur connecté au réseau internet est capable d’envoyer et de recevoir des données de type voix, images, textes, courriers, vidéos… Toutes ces informations transitent par des appareils appelés routeurs.

Au contraire des réseaux mobiles ou des fournisseurs d’accès, le réseau internet lui-même n’a pas de propriétaire. Il évolue au fil des avancées technologiques. C’est ainsi que depuis quelques années, nous sommes passés à l’internet 3.0 qui est plus évolué (HTML5, chiffrement de données, …). Grâce à internet, de nombreuses entreprises accroissent leur part de marché, car elles sont plus connues par le biais de leur site internet.

L’intranet

Tout comme l’internet, l’intranet est également un réseau d’ordinateurs connectés entre eux. La seule différence est que l’intranet est personnel et interne à une entreprise. Ainsi, les ordinateurs situés dans le même pavillon ou les mêmes services peuvent communiquer grâce à l’intranet. Mais ce réseau est invisible à toute personne ou tout ordinateur étranger à l’entreprise. Un réseau domestique comme l’intranet est très avantageux, car il favorise la bonne communication des informations entre les collaborateurs tout en limitant les risques d’erreurs et d’intrusion malveillante. La productivité est donc impactée positivement.

Un autre avantage du réseau intranet, c’est son faible coût d’installation (à priori sans faire usage de logiciel de gestion pointu et compliqué). Il est à noter qu’il existe également l’extranet qui est un réseau utile pour les métiers de la logistique. Les informations sont alors accessibles depuis n’importe où après authentification sécurisée.

Internet et libre accès à l’information

Aujourd’hui, il est difficile de prétendre être une société développée en passant à côté du numérique et surtout d’internet. C’est le plus grand réseau d’échanges au monde. Toutefois, il suscite une interrogation pertinente : avons-nous un accès libre aux informations sur internet ?

La liberté à l’information est définie comme une expansion du droit de la liberté d’expression. On aura beau dire le contraire, les informations représentent de l’or. D’autant qu’elles peuvent changer la vision qu’a une tierce personne du monde qui l’entoure et également influencer les décisions sur sa vie sociale et politique. L’accès à l’information est également un facteur énorme dans la lutte contre la corruption et bien d’autre fléau qui mine le monde. Il est donc facile de concilier ces deux facteurs majeurs.

En effet, il y a un phénomène qui se produit. Malgré le caractère international de ce grand réseau qu’est internet, on remarque que certaines nations s’évertuent à mettre en place des restrictions et limitations d’accès. C’est le cas par exemple d’un décret présidentiel interdisant la publication du journal Zambia’s THE POST du 5 février 1996. Mais les leaders politiques ne se rendent pas compte que ce genre d’acte a pour résultat l’effet contraire. Les internautes sont plus déterminés à avoir cette information qu’on veut dissimuler quitte à se référer au Dark Web qui représente un circuit d’informations non censurées et à la portée de tous.

Dans de nombreux pays, Internet reste encore sous contrôle au vu et au su de tous. Néanmoins comme pour tout système, il existe des failles qui permettent d’avoir un libre accès à l’information.

L’addiction à internet : mythe ou réalité

Une addiction se caractérise par une dépendance à l’égard d’une drogue. Dans ce cas de figure, il s’agit de l’addiction à internet. Le fait de ne pas pouvoir se passer d’internet ou d’une activité précise sur internet est un phénomène qui prend de l’ampleur. Beaucoup se demandent s’il est réellement possible d’être dépendant d’internet ou si cela représente une maladie en soi.

En effet, l’addiction à internet se définit par une consommation minimale de quatre (4) heures par jour du média internet. Bien entendu plus d’un n’est pas de cet avis, puisqu’il est possible de passer bien moins de temps sur internet et pourtant rester complètement obsédé par ce qu’on peut y faire. Plus surprenant encore c’est que cette addiction n’est pas tant la consommation du média en lui-même. Elle peut se caractériser par l’activité qu’on mène en étant sur internet. C’est le cas des jeux en ligne, des sites pornographiques…

Il est encore facile de douter de la pertinence liée à ce phénomène quand on observe d’un peu plus près le comportement sur Internet. Un jeune qui passe son temps à envoyer des messages textes n’est pas considéré comme un addict puisqu’il ne le fait pas sur Internet contrairement à son camarade qui mène la même activité sur Facebook.

La censure d’internet dans le monde

Le cyber-espace est un espace caractérisé par une liberté relative. Les informations y circulent en temps réel d’un point à l’autre bout du monde. Pour certaines organisations notamment des gouvernements, l’internet est considéré comme un danger dont il pouvait se débarrasser définitivement s’ils le pouvaient. A défaut de le supprimer, ils lui imposent des censures dont les modalités varient d’un régime à un autre.

La censure est présente partout

L’internet est traqué en permanence par des prédateurs qui veulent le mettre hors d’état de nuire. En effet, selon que des gouvernements tiennent à préserver coûte que coûte leurs idéologies politiques, religieuses ou idéologiques, ils empêchent leurs citoyens à avoir accès à des informations contradictoires qui pourraient conduire leurs citoyens à remettre leurs dogmes. En Corée du Nord par exemple l’accès à internet est élitiste, très contrôlé et animé essentiellement par un intranet national. Il en de même de la Chine qui elle empêche ces citoyens d’accéder à certains moteurs de recherche et en supprimant certains mots-clés. La Turquie est le mauvais élève européen qui traque sans relâche les journalistes blogueurs. On reproche aussi à la France et à d’autres pays du monde libre de porterparfois atteinte à la liberté de presse ou d’expression à travers des censures temporaires.

Des pays tristement classés

Reporters sans frontières a même publié la liste des pays ennemis d’internet au nombre desquels nous dénombrons l’Arabie saoudite, le Bahreïn, Cuba, l’Iran, la Syrie. D’autres sont dits sous surveillance tels que l’Égypte, l’Inde, la Malaisie, la Russie, les Emirats arabes unis, l’Erythrée, etc.

Toutefois, une seule alternative s’offre aux internautes qui peuvent contourner toute forme de censure grâce aux systèmes des VPN qu’on peut installer sur les smartphones.

Impact de l’internet sur l’éducation

Aujourd’hui, internet est un véritable phénomène de société qui occupe une grande place dans le quotidien des gens. Bien qu’il suscite l’enthousiasme de certains parents et éducateurs, l’internet est également considéré comme un danger permanent qui menace les enfants et les jeunes apprenants.

Internet : un danger pour l’éducation

Avec la démocratisation des différents outils de communication (ordinateur, tablette, smartphone, montre connectée, …), l’internet est devenu accessible à un grand nombre de jeunes qui y passent des heures et des heures.

La conséquence c’est que la jeunesse passe plus de temps à se divertir sur internet qu’à acquérir de nouvelles connaissances. La lecture elle, est pratiquement reléguée au dernier rang des activités. Ainsi, le plus grand réseau mondial incite les jeunes à faire preuve de paresse intellectuelle (recherche peu poussée, plagiat de document…). Certains sites peu orthodoxes créent également des troubles psychiques et comportementaux chez les adolescents.

La face claire de l’outil

Mais tout ne peut pas être peint en noir puisque avec internet la jeunesse peut partager plus rapidement une information ou une connaissance. Dans les pays développés, internet reste le levier indispensable dans la transmission des connaissances et l’apprentissage des élèves. Ce qui reste un rêve loin pour la jeunesse des pays pauvres.

Internet : Facteur de développement

Internet est aujourd’hui un moyen incontournable dans les domaines de la communication, du transfert de données, de prestations de services et plus encore. A observer de plus près aujourd’hui les pays émergents, on se rend compte qu’une grande masse de la consommation d’internet y a son point d’origine. Ceci est compréhensible et s’explique par le fait des multiples possibilités qu’offre cet outil. La fluidité dans les services administratifs, la décentralisation de ces services, la création d’emplois, l’échange de services, l’expansion du commerce digital sont tous des réalisations effectives et concrètes uniquement grâce à l’outil internet. En d’autres termes, internet permet une redynamisation de l’économie numérique et par conséquent de l’économie globale.

Tous ces changements contribuent à la hausse du PIB d’un pays. N’oublions pas non plus que depuis l’avènement d’internet, la vitesse de diffusion de l’information entre les personnes, les peuples, les entreprises et aussi les nations s’est vue multipliée de manière exponentielle.

En outre, on ne peut parler de développement sans un tant soit peu se référer au développement social d’un peuple. Les technologies de l’information et des communications sont un vrai facteur d’intégration et de cohésion sociale. Surtout avec la montée en puissance des réseaux sociaux et autres plateformes de divertissement.

Même si une partie de l’opinion publique voit cet outil comme un élément de dérive pour la jeunesse, cela n’empêche pas les états du monde entier d’œuvrer pour un accès plus fluide à internet. Ce monde virtuel permet de connecter des milliers de personnes à travers le monde et de favoriser le libre échange d’idées et de cultures. Le Géant américain du web Google l’a si bien compris ; c’est pourquoi l’entreprise a mis en place un projet qui a pour objectif de connecter les peuples à ce grand réseau virtuel mondial.